My friend Cara

  Hello dear Marylène,

To start off our mini series on  Friendships at “Beautiful today” or “Le bel aujourd’hui” I’d like to introduce you my friend Cara, an American, living in Ukraine for a very long time now. cara flowers There is certainly a reason why some people are chosen to be featured here. The answer is simple – I admire these people and I believe they certainly have something to share with us and to show us how real is beautiful. I met Cara very long time ago on a wintry day in Kiev, she was chatting with somebody(as usual), dressed in a long dark coat and a beautiful flowery scarf that was “carelessly” thrown around her shoulders.  I thought to myself, what a beautiful Russian woman. Little did I know that she was an American. But by the look of her I thought “svoja” we say it in Ukrainian about someone who belongs, she definitely didn’t stuck out of the crowd as many Americans did at that time in Ukraine. Then, some time later, I visited Cara’s house and there it started… the friendship. It’s not that kind of friendship that requires the frequent phone calls and rendezvous, no. We don’t see each other often but we understand each other perfectly even if thousands of kilometers separate us. The home, Cara’s home, is a place were I felt at home right away. The feeling, paintings, food- everything spoke to me. I could trust her and I could see how she turned something ugly into something beautiful. We ended up talking about books and we, it seems, never stopped the conversation that now lasts for many years. I could go on and on about Cara but I think we’d better have a look at her space and what she has to say to us about her beauty routines of everyday life. Lots of love from me.

1. Who was the person, persons or maybe it were the circumstances that gave you the sense or understanding of beauty? So many people, really. But a few key ones come to mind. My father read poetry to all of us kids at night before we went to bed. He played music for us, too. Everything from American country western, to Latin jazz and Tchaikovsky, We would go for walks in the woods and he seemed to know the name of every tree and plant and would show us how to notice what animals had been there before us in the woods, and the tiny spores on leaves that was how they would reproduce new trees. At the ocean he would take the time to pull starfish out of the tide pools and show us the tiny little tentacles on each little appendage and how the sea anemones would withdraw at our touch. I didn’t realize it at the time, but he taught us how to see all the beauty that he really believed was in the world.

2. What is beautiful for you? 

Beauty for me are things that are natural. Things that are complete. I once wrote an essay about hearing a pear fall from my tree in the middle of the night and how – although I couldn’t even see it – that was so beautiful to me because it signified “completeness”. Something not rushed or delayed, but perfectly ready at the right time. Seeing design amidst chaos and beauty in amongst ugliness is true beauty to me. cara bouquet

 

 

 

 

 

3. When you make your home and you’ve “made” many of them, what guides you? How do you decide what will this new home be ? (Are cultural elements important like “there should be something American or what represents American culture in my house). cara guests I have made my home in many different places (4 different countries to be exact). I actually don’t ever think about what I want in a home, as far as decorating. To me my home is like any of my relationships in life. You can’t “make” it, you just see it develop before you. You add to it things you like, things that make you happy when you see them…you try to minimize the influence of things you don’t like (ugly wall paper, hideous couches)… and before you know it, something emerges that is “you”. A friend of mine said “Its not the house that makes the woman. It’s the woman that makes the home.” But you can immediately tell how I’m feeling by looking at my home! If I’m happy its beautiful, if I’m depressed its a nightmare! ha!  There is one guiding force when I set up a home, though, that is hospitality. My home has to be not only functional but welcoming for guests. There are times that I think this or that would be nice, or pretty, or whatever, but then I see that it wouldn’t be practical for welcoming guests (less seating, etc.). I have always dreamed of having a bed and breakfast or hostel and I guess I always look at my home in that way. I have never seen the point of having a “picture perfect” beautiful home if its not full of friends and family. I don’t really like little “cutesy” plaques with sayings on them, but one that saw once and I may someday hang up in my home said “If you come to see me – stop by anytime. If you come to see my house – please call ahead.”  People are more important than things. Things get broken, stained, whatever. It doesn’t matter too terribly (most of the time!) but the memories made in a home are what makes it truly beautiful to me. As for bringing America to my homes overseas…at first I was categorically against that! I (somewhat arrogantly) wanted to “fit in” and not be the stereotypical “ugly American”. As the years go on there are design and style elements that I miss from America and I’ve begun to let myself incorporate them more openly. I have 3 old window frames with glass, peeling paint and all! hanging in my current home. I love it and it makes me think of the American West that I grew up in, but it tends to freak out people here in Ukraine, and I can’t tell you the amount of kindly suggestions that I’ve gotten from people telling me “you know, you can scrape that paint off and refinish them and they’d be really beautiful!” ha! That’s what I love, the “just as it is” look. Which is something I think Americans excel in, although much of the world might often call that “sloppy” or “unkempt”.  But the truth is, probably there has always been a strong feeling of “America” in my homes whether I planned it or not because you can’t change who you are in terms of taste, or at least I don’t think you should try to. But I love that I also have lots of art and textiles, vases, figurines and other things that I’ve gathered from all my travels”me”, too.

IMG_9458

 

4. Does nature play a part in how you enjoy beauty and if yes how do you relate to what is outside? Do you do gardening or maybe you take nature walks? I think nature is a connection to the Divine. I can’t go out into a forest or sit at the beach and watch the waves crash without realizing there has to be Someone beyond myself. So for me, it is essential for me to have things in my home that remind me of my Creator. Dried flowers, living plants, pine cones, rocks..a pretty feather I found somewhere, a piece of driftwood from the beach in Oregon where I grew up. Especially if they are connected with some memory with friends or family, I love incorporating those things in my home. I have never intentionally thought about this, but when I look around my home I see that like every other aspect about who I am, this also shows up when I set up a home.

 

 

5. Do you enjoy making beautiful, pleasing to the eye things with your hands? What is the deciding factor? What do you enjoy doing with your hands? plats cara I love making beautiful things with my hands, unfortunately I’m not too good at it! ha! Some friends get together to make cards and other things and more often than not I end up with ribbon stuck to my hands with hot glue, beads everywhere but where I want them and beautiful “ideas” not quite coming to fruition!  BUT ! I love to make beautiful food.  Again, for me, it all comes back to relationship. I barely cook for myself, but if I have guests I want the food to look as good as it tastes. I worked as a cook in a ethnic natural food cafe in California and it was just as “hippy-flower child” as it sounds!  But I had an amazing manager who taught me what spices went with what foods, and how to present food so that it literally tempted you to eat it just by sight! Food doesn’t have to be fancy to be good and sometimes just adding a simply Ikea wooden spreading knife to butter put in a small glass bowl rather than just out of the tub or placed on a plate makes all the difference. A little lemon in a pitcher of plane tap water (maybe with a sprig of mint) and it’s “drinks” rather than just water. I love these little things and have had lots of fun catering for friend’s weddings and other events when you can really get creative! I often think about writing a cook book that is just recipes to make from leftovers! The idea of “redemption” – or making something beautiful and satisfying from something that was about to be thrown away is a theme that runs through most of my creative endeavors (tentatives). I LOVE unexpected guests arriving, looking in the refrigerator and essentially seeing bare shelves, and then – voila! – in a few minutes coming up with some “experiment” out of whatever I find that turns out to be yummy and not too scary to look at, either!  The same for the few “crafty” things I have succeeded at. I love taking a cast-off piece of fabric, or ribbon, or broken earring or something and using it for something new (“re-purposing”, I think is what its called these days!) or adding it to a present I’m wrapping, or just lying it on a shelf near a postcard I like or a vase I picked up somewhere, and so on. If it makes me happy then that means I like it and so I grab it and I put it somewhere where I can see it. Or eat it.  This is my great “style compass”!

cara pirogovo

Good bye, beautiful Cara, We’ll meet and talk to you again, I promise!

 

 

Français Alors, chère Marylène,

Voilà, pour commencer notre petite série dans le “Bel aujourd’hui”, je voudrais vous présenter mon amie Cara, une Américaine qui vit en Ukraine depuis longtemps à présent. Il y a une raison pour laquelle certaines personnes figureront ici, une raison simple. J’admire ces gens-là et je crois qu’ils ont vraiment quelque chose à partager avec nous et qu’ils peuvent nous montrer comme la réalité est belle. J’ai rencontré Cara il y très longtemps, par un jour d’hiver à Kiev, elle parlait avec quelqu’un (comme d’habitude), elle portait un long manteau sombre et une belle écharpe fleurie, négligemment jetée sur les épaules. En moi-même je pensais : quelle belle femme russe ! Je n’aurais même pas pu deviner qu’elle était américaine tellement elle avait l’air d’être de chez nous. Avec son allure je la croyais “svoja” comme on dit en Ukraine de quelqu’un d’ici. Elle ne déparait pas dans la foule comme le faisaient beaucoup d’Américains à l’époque. Plus tard je suis venue la voir chez elle et ça a été le début … de notre amitié. Pas le genre d’amitié qui demande de se téléphoner souvent et de se voir, non. Nous ne nous rencontrons pas très souvent mais nous nous comprenons parfaitement même si nous sommes séparées par des milliers de kilomètres. Dans sa maison je me sens aussi chez moi. L’atmosphère, les peintures, la nourriture, tout me parle et me correspond. Je lui fais totalement confiance pour transformer quelque chose de laid en quelque chose de beau.  Nous avions fini par parler de livres et il me semble que nous n’avons jamais cessé cette conversation qui dure depuis des années à présent. Je pourrais parler encore longtemps de Cara mais je crois que ce serait mieux de jeter un coup d’oeil à sa vie quotidienne et à la manière dont elle l’embellit. 1. Qui t’a appris à comprendre et apprécier ce qu’est la beauté ? Ou dans quelles circonstances as-tu appris cela ? Beaucoup de gens, en réalité. Mais je pense à certaines personnes en particulier. Quand nous étions enfants, mon père nous lisait de la poésie avant qu’on aille au lit. Il nous jouait de la musique aussi, de toutes sortes, de la country au jazz latino, mais aussi du classique comme Tchaikovsky. Nous faisions de grandes promenades dans les bois et on avait l’impression qu’il connaissait le nom de chaque arbre et de chaque plante. Il nous montrait comment reconnaître la trace des animaux qui étaient passés là avant nous. Il nous montrait aussi les petits spores sous les feuilles qui permettraient la reproduction de nouveaux arbres. A la mer il prenait le temps d’attraper des étoiles de mer dans les trous d’eau et il nous montrait les toutes petites ventouses sous les tentacules. Il nous faisait voir aussi comment les anémones de mer se rétractaient si on les touchait. Je ne me rendais pas bien compte de tout cela, à l’époque, mais il nous apprenait à voir tout ce qui était la beauté du monde pour lui. 2. Alors qu’est-ce que le beau pour toi ? Le beau, pour moi, est ce qui est naturel, ce qui a une plénitude. Un jour j’ai écrit une réflexion après avoir entendu la chute d’une poire dans le jardin dans la nuit. Même si je n’avais pas pu voir cela, c’était vraiment beau parce que c’était une impression de plénitude totale. Ce n’était ni trop rapide, ni trop lent, mais parfaitement dans le temps et le rythme adéquats. Voir une belle forme parmi le chaos, et la beauté même parmi la laideur, c’est ça, la perfection pour moi.   3.  Quand tu installes ou arranges ta maison (et tu en as installé beaucoup) qu’est-ce qui te guide ? Comment décides-tu de ce que sera cette nouvelle maison ? (as-tu des impératifs culturels comme “il doit y avoir quelque chose d’américain ou représentatif de la culture américaine dans ma maison” ). J’ai installé ma maison dans différents lieux (quatre pays différents exactement). Je ne pense jamais à ce que je voudrais chez moi, en matière de décoration. Pour moi la maison c’est comme n’importe quelle relation, on ne peut pas “la faire”, mais on la voit se développer devant nous. On ajoute des choses qu’on aime, des choses qui nous rendent heureux quand on les regarde. On essaie de réduire l’influence de celles qu’on n’aime pas. (affreux papier mural en couches hideuses par exemple). Et avant qu’on ne s’en rende compte quelque chose apparaît qui est soi. Un de mes amis disait : ” Ce n’est pas la maison qui fait la femme, c’est la femme qui fait la maison”. mais on peut tout de suite voir comment je me sens rien qu’en regardant ma maison. Si je suis heureuse, c’est beau, sinon c’est un cauchemar. il y a quelque chose qui me guide quand je m’installe quelque part, c’est le sens de l’hospitalité. Cela ne doit pas être seulement fonctionnel, mais accueillant pour les invités. Parfois je pense que ceci ou cela pourrait être joli, ou autre, puis je m’aperçois que ce ne serait pas pratique pour accueillir les gens (moins de sièges par exemple). J’ai toujours rêvé d’avoir un bed and breakfast ou un hôtel, et je crois que c’est comme ça que je considère ma maison. Je n’ai jamais compris l’intérêt d’avoir une maison esthétiquement parfaite si elle n’est pas remplie d’amis et de famille. Je n’aime pas les petites pancartes mièvres avec des inscriptions, mais j’en ai vu une que je pourrais utiliser et qui disait : ” Si vous venez me voir, passez quand vous voulez, si vous venez voir ma maison, s’il vous plaît, téléphonez avant”. Les gens sont plus importants que les choses, qui se cassent, s’abiment, se tachent. Cela n’a pas beaucoup d’importance, le plus souvent. Mais les souvenirs qu’on se fait dans une maison, pour moi c’est ça qui la rend vraiment belle. Pour ce qui est d’apporter quelque chose d’américain dans une maison au-delà des mers : … Au début j’étais vraiment contre. Je voulais m’adapter (d’une manière un peu prétentieuse, peut-être) et surtout ne pas être le stéréotype de “l’abominable américaine” mais au fil des années, il y a un certain style américain qui me manque et que j’ai, peu à peu, intégré de manière plus visible. (ou libre) J’ai trois vieux cadres de fenêtre, avec les vitres, dont la peinture s’écaille, que j’ai accrochés dans la maison. Je les aime et ils me font penser à l’Amérique de l’Ouest où j’ai grandi. Mais cela effraie les gens, ici, en Ukraine, et j’ai reçu quantité de délicats conseils me disant que je pouvais “gratter la peinture et repeindre pour obtenir quelque chose de vraiment joli” . Mais c’est ça que j’aime, juste, simplement comme c’est. Je crois que les Américains excellent dans ce style que, presque partout ailleurs, on qualifierait de “peu soigné ou négligé”. En réalité je crois qu’il y a toujours eu un très fort sentiment d’Amérique chez moi, que je l’aie voulu ou pas. Parce que je pense qu’on ne peut pas changer qui on est, en terme de goût, ou, du moins, on ne devrait pas. Mais j’aime aussi le fait d’avoir beaucoup de tissus, de vases, de figurines glanés au cours de mes voyages. 4. Est-ce que la nature joue un rôle important dans la manière dont tu apprécies la beauté et, si oui, quel lien fais-tu avec l’extérieur ? Est-ce que tu jardines ou est-ce que tu fais de grandes promenades ? Je pense que la nature est en relation avec le divin. Je ne peux pas marcher dans une forêt ou être assise au bord de la mer, à regarder le mouvement des vagues sans penser qu’il doit y avoir quelqu’un au-dessus de moi. Alors, pour moi, il est essentiel d’avoir dans la maison des choses qui rappellent le créateur. Des fleurs sèches, des plantes, des pommes de pin, des galets, une belle plume trouvée quelque part, un morceau de bois flotté venu d’une plage de l’Orégon où j’ai grandi. J’aime intégrer cela à ma maison, particulièrement si ça a un lien avec des amis ou la famille. Je n’ai jamais réellement pensé à cela mais, si je regarde autour de moi, je vois que, comme d’autres côtés qui révèlent qui je suis, cela montre comment j’ai construit mon intérieur. 5. Aimes-tu fabriquer de tes mains de belles choses agréables à regarder ? Qu’ est-ce qui déclenche cela ? Qu’est-ce que tu aimes faire de tes mains ? J’aime beaucoup fabriquer de belles choses, mais, hélas, je ne suis pas très habile dans ce domaine. J’ai des amis qui se rassemblent pour faire des cartes ou autre chose et, le plus souvent, je me retrouve avec un ruban collé aux mains, des perles partout sauf où je le voulais, et les belles intentions en rade. Mais j’aime la nourriture bien présentée. Encore une fois, pour moi, cela vient d’une rencontre. Je ne cuisine pas beaucoup pour moi, mais si j’ai des invités je veux que ce soit aussi beau que bon. J’ai travaillé en cuisine dans un restaurant (café) de cuisine ethnique et naturelle en Californie et c’était aussi “hippy-flower child” que le nom en a l’air. Mais j’avais un étonnant manager qui m’a appris quels épices convenaient à chaque plat et comment présenter la nourriture pour qu’elle soit tentante, rien qu’à la voir. La nourriture n’a pas besoin d’être extravagante pour être bonne, et parfois, un simple couteau en bois à tartiner de chez Ikea dans un petit bol de beurre au lieu du paquet, ou juste posé sur une assiette fait toute la différence. Une rondelle de citron dans un pichet d’eau ordinaire (avec peut-être un brin de menthe) et ça devient plus que de l’eau. J’aime beaucoup ces petites astuces (choses) et j’ai beaucoup de petits accessoires comme ça pour les mariages des amis ou d’autres événements où l’on peut être vraiment créatifs. Je pense souvent à écrire un livre de cuisine avec des recettes à partir des restes. L’idée de “rédemption” (ou récupération) ou de faire quelque chose de beau avec ce qui allait être jeté est le fil conducteur de la plupart de mes tentatives créatrices. Quand des invités arrivent à l’improviste, j’adore regarder dans le réfrigérateur, voir les étagères pratiquement vides, et …voilà, expérimenter une idée en quelques minutes à partir de ce que je trouve et en faire quelque chose d’appétissant et d’assez joli à voir aussi. C’est la même chose avec les quelques objets que j’ai réussi à fabriquer. J’aime prendre un vieux morceau de tissu ou de ruban ou une boucle d’oreille cassée, ou autre chose, et en faire quelque chose de nouveau. (re-purposing, je crois que c’est comme ça qu’on dit aujourd’hui), ou encore l’ajouter à l’emballage d’un cadeau ou le déposer sur une étagère près d’une carte postale que j’aime ou un vase trouvé quelque part. Si un objet me plaît, si je l’aime, je le prends, le mets quelque part où je peux le voir .. ou le manger. C’est ce qui me guide.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s