saisons en blog

 

 

imag0346_burst002

On s’est baignés comme jamais cet été en Bretagne, le ciel était invariablement bleu, les soirées s’étiraient sur les terrasses et même pas besoin de la petite laine dont on ne se sépare jamais ici.

A partir de notre campagne, on n’hésitait pas à faire des kilomètres pour rejoindre les sentiers côtiers du Finistère.  Ceux qui mènent à de petites plages choisies en fonction du vent et de la marée. Magnifiques par tous les temps et en toutes saisons. Mais là, c’était vraiment idyllique. Un été comme dans « Le blé en herbe » avec une eau sans frissons, à peine une petite fraîcheur au moment où elle arrive au niveau des épaules, et puis c’est tout. On approche, alors, de l’idée d’une harmonie complète avec la nature.

 

img_5422

 

img_5427

 

Notre côte, avec ses rochers, ses galets pas toujours doux et ronds, et ses goémons, ne se laisse pas apprivoiser du premier coup, il faut aimer avancer à tâtons dans cette eau adoucie par les algues et se laisser aller vers là où ça s’élargit. Pas de sable, parfois des petits cailloux blancs et gris, au quartz scintillant. On marche de travers et trébuche jusqu’au creux un peu plus doux où se trempe d’un coup.

dscf2135

Retour par des chemins plus ombragés qui longent la rivière.

img_5303

Et retrouvailles et discussions au fond du jardin qui donne sur l’eau.

img_5376

A la campagne aussi, l’été était bleu, vert, lumineux et chaud.

18-aout-saint-hilaire-2010-011

Les petites prunes colorent les haies des chemins.

imag0247_burst002

Et dans les prés : promesses de pommes, soleil et grillons, presque le sud.

img_3122

Les vaches ont soif, mais on veille à les abreuver.

img_5477

Et puis, on finit par être un peu lassé de cette lumière crue, de l’herbe qui  sèche, des champs jaunis, on rêve d’une saison plus douce, de promenades sous les ombrages, d’un endroit abrité où l’on poursuivrait son roman.

img_3831

 

Presque l’automne, moins de monde, une lumière oblique un peu mouillée, irisée, à travers les frondaisons encore abondantes. L’atmosphère est plus silencieuse, les promenades dans les sentiers encore ensoleillés nous font déjà rêver de châtaignes et de champignons.

 

A l’école on récite encore :

« Odeurs des pluies de mon enfance »

“O temps charmant des brumes douces,

Des gibiers, des longs vols d’oiseaux,

Le vent souffle sous le préau… ».

René-Louis Cadou

Et c’est le temps des récoltes.

dscf0070

Les deux vignes ont été généreuses.

dscf1897

Les coings ne viennent pas du jardin, mais trouvés dans un champ, comme un cadeau de la nature (un verger abandonné, en fait) lors d’une promenade à vélo.

img_3904

Nos voisins ont des pêches si belles qu’on se demande si elles sont vraies, mais oui !

peches-2oo9-004

Les nôtres sont plus rustiques mais j’aime leur petite amertume, et, surtout, le plant vient du vieux jardin de mon grand-père.

img_3884

Un peu plus tard, d’autres voisins amis ont tant de figues qu’ils en distribuent à tout le village.

Bientôt confitures et tartes : chèvre et fruit.

dscf1912

Et puis, la saison avance encore, on fait de grandes balades à vélo, et à pied.  A la campagne on a découvert un bois avec des chemins parfois bordés de prairies et de clairière. Des hêtres, des châtaigniers et des chênes, mes arbres préférés.

img_3940

Ce paysage me rend toujours heureuse, c’est un idéal d’équilibre. Un plaisir comparable à celui d’un roman dans lequel on se coule complètement jusqu’à s’y fondre. Mais la marche apporte, en plus, un bien-être physique total. Dans la presse anglo-saxonne, on lit souvent le mot “grateful”qui me plaît : “reconnaissant”, à la vie ? A la nature ? A quelque chose d’au-dessus de nous, de l’ordre du  beau, simplement, et qu’on a de la chance de sentir et de contempler. En ce qui me concerne, c’est surtout face à ce style de paysage. Une longue allée dans un bois, une clairière, des talus, des feuilles mortes. L’ idée d’un chemin qui mène à une maison un peu cachée, entourée d’arbres ou de grands murs, depuis toujours. Et la sensation d’y être, d’être dans ce paysage-là, d’appartenir à un lieu. Illusoire, puisqu’on ne fait que passer, mais un instant qui abolit le temps. Malgré tout.

img_3937

Et on connaît une prairie qui nous offre parfois, les meilleurs champignons. D’ailleurs quand on parle de champignons, on veut dire “cèpes”.

octobre-champi-fleurs-maison-2010-012

Alors, là, c’est un des plus grands plaisirs de l’automne, la joie, toujours intacte, mêlée de surprise émerveillée, de découvrir une petite tête brune et veloutée sur laquelle sont collées quelques feuilles de châtaignier. Et leurs senteurs ! Parfums du fond des bois, d’humus, de feuilles mortes humides,  et des sentiers de l’enfance.

Mais voilà, tout ça n’est pas tout à fait vrai, pas tout à fait faux non plus, puisque ces photos sont authentiques, et que c’est bien moi qui les ai prises, mais sur plusieurs années.

Les récoltes ne sont pas toujours parfaites, comme la vraie vie. Cette année, certaines pommes sont piquées, véreuses, tachées.

img_5870

Le basilic n’est pas vraiment appétissant.

img_3046

Celui-là encore moins, à moitié mangé par on ne sait quel parasite.

img_3041

Le thym et la sauge sont desséchés.

img_3048

Pas franchement engageants.

img_1954

Le raisin est soit complètement mangé par des oiseaux sans peur et sans vergogne

img_5905

Soit comme “vert de gris”alors que je l’ai traité dix fois à la bouillie bordelaise.

img_5907

Quant aux champignons, c’est tout ce qu’on a trouvé, et je ne nous conseille pas de manger ça.

img_5913

La nature n’est pas toujours comme dans les magazines et les blogs, les rosiers peuvent être rongés d’oïdium, les cerises volées par les moineaux avant d’être rouges, les capucines pleines de pucerons. Et je dois bien être la seule à n’avoir jamais réussi un plan de courgettes. Là, même pas de photos, il y a régulièrement des fleurs, et elles pourrissent tout aussi régulièrement, pas le moindre petit signe de courgette, alors que tous les potagers alentours regorgent de ce banal légume.

Mais on a toujours eu des roses

imag0292

img_3009

Advertisements

2 thoughts on “saisons en blog

  1. Très beau post, Marylène, poétique à souhait. On a eu beaucoup de chance cet été en Bretagne, un des plus beaux étés depuis de nombreuses années, espérons qu’on ne le paie pas cet hiver !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s